services

TOUS NOS SER­VICES SONT CON­FI­DEN­TIELS.

Vous né devez PAS don­ner votre nom ou sign­er quoi que ce soit pour obtenir du matériel de réduc­tion des méfaits ou de l’information.

Ser­vices généraux

Aide ou défense des droits en lien avec des prob­lèmes comme le loge­ment, la tox­i­co­manie, la nour­ri­t­ure, la com­paru­tion devant les tri­bunaux, etc.

Coun­sel­ing et aiguillage.

Bul­letin heb­do­madaire con­tenant des ressources, des rap­ports sur les cas de « har­cèle­ment » de per­son­nes de la rue et autre information.

Ser­vices de soins infirmiers

Des infir­mières de la san­té publique sont à bord de la four­gonnette mobile ven­dre­di et same­di soir. Voici les ser­vices qu’elles offrent :

  • Test de dépistage de la chlamy­dia, de la gon­or­rhée, de la syphilis, de l’hépatite et du VIH, et traite­ment de la chlamy­dia, de la gon­or­rhée, et de la syphilis.
  • Test de grossesse, ser­vices pré­na­tals, infor­ma­tion sur les options offertes en cas de grossesse et aiguillage.
  • Vac­cins (piqûres) con­tre l’hépatite A et B, con­tre la grippe et d’autres maladies.
  • Soins des plaies mineures et des abcès.
  • Ren­vois vers d’autres pro­grammes et ser­vices, y com­pris les soins prénateaux 
  • Infor­ma­tion générale sur la santé.

Matériel de con­som­ma­tion de drogue sécuritaire

Le partage du matériel de con­som­ma­tion de drogue vous expose à un cer­tain nom­bre d’infections, comme l’hépatite C ou le VIH.

Street Con­nec­tions four­nit du matériel d’injection pro­pre, comme des seringues, un con­tenant pour objets poin­tus et tran­chants, des tam­pons et des cuil­lères, ain­si que du matériel d’inhalation pour la con­som­ma­tion plus sécu­ri­taire du crack (pailles et embouts buccaux).

Nous recueil­lons aus­si les seringues souil­lées pour les élim­in­er de façon sécuritaire.

Matériel pour sex­u­al­ité à risques réduits

Nous dis­tribuons des con­doms, des lubri­fi­ants et de l’information sur les rap­ports protégés.

Vis­ites à domicile

Nous effec­tuons des vis­ites à domi­cile pour procéder à l’échange de seringues et offrir cer­tains ser­vices infir­miers. Appelez

Har­cèle­ment et « clients violents »

  • Si vous êtes blessée ou men­acée par un client vio­lent ou harcelée pen­dant que vous tra­vaillez sur la rue, nous pou­vons recueil­lir des infor­ma­tions détail­lées et les pub­li­er dans notre bul­letin pour en informer les autres. Si vous le souhaitez, nous pour­rons trans­met­tre cette infor­ma­tion à Sage House ou à la police.
  • Nous pou­vons vous aider à rem­plir un rap­port de police.

Har­cèle­ment de rue et mau­vais­es rencontres

Une « mau­vaise ren­con­tre » est la ren­con­tre d’un tra­vailleur ou d’une tra­vailleuse du sexe ou de toute autre per­son­ne engagée dans le com­merce du sexe et d’une per­son­ne vio­lente ou abu­sive de quelque façon que ce soit. La déf­i­ni­tion inclut aus­si les inci­dents de vol, de refus de paiement, de men­aces, d’incivilité, de perte de temps, d’absence injus­ti­fiée, de har­cèle­ment et de com­porte­ment agres­sif. Une mau­vaise ren­con­tre est un inci­dent dont vous aimeriez aver­tir ou informer les autres tra­vailleurs et tra­vailleuses du sexe afin qu’ils et elles puis­sent l’éviter.

La Win­nipeg Bad Date List (liste des mau­vais­es ren­con­tres à Win­nipeg) est un pro­jet com­mu­nau­taire qui offre des options aux per­son­nes qui veu­lent con­naître les mau­vais­es ren­con­tres ou échang­er leurs expéri­ences avec d’autres mem­bres de la collectivité.

Pour sig­naler une agres­sion sex­uelle, com­posez le 911 dans une sit­u­a­tion d’urgence. Si la sit­u­a­tion n’est pas urgente, com­posez le 204 9866222. Pour par­ler de manière con­fi­den­tielle à un enquê­teur crim­inel de la Sec­tion des crimes sex­uels, com­posez le 204 9866245.

Déc­la­ra­tion des infrac­tions d’agression sex­uelle par un tiers

Le Ser­vice de police de Win­nipeg, en parte­nar­i­at avec le cen­tre de san­té com­mu­nau­taire Klin­ic, le Heart Med­i­cine Lodge (Ka Ni Kanichihk) et Sage House (clin­ique Mount Carmel), a élaboré un nou­veau pro­to­cole pour les sur­vivants et sur­vivantes d’agressions sexuelles.

La déc­la­ra­tion par un tiers offre aux sur­vivants et sur­vivantes l’option de sig­naler les détails de leur cas de manière anonyme au Ser­vice de police de Win­nipeg par le biais d’un organ­isme com­mu­nau­taire indépen­dant de ser­vices aux victimes.